Quels sont les frais additionnels au prix de vente d’un bien immobilier ?

Les Français sont très nombreux à rêver de devenir propriétaires de leur résidence principale. Il s'agit d'un investissement personnel et financier conséquent pour la plupart d'entre eux. Avant de se lancer dans ce projet, il est important de vous renseigner sur tous les frais accessoires à la vente qui vont faire grimper la note finale de l'acquisition.

Les frais de notaires et frais de garantie

Toutes les ventes immobilières sont assujetties à des frais de notaire et ce peu importe que le bien soit un bien immobilier neuf ou dans l'ancien. Mais ces frais seront moins importants qu’une acquisition dans le neuf. Ce sont des frais réglementés que le notaire ne peut pas fixer à sa guise sauf pour une partie correspondant à sa rémunération. En effet, les frais de notaire ne sont pas des frais revenant au notaire. Il s'agit de frais destinés à l'État et des taxes diverses et variées. Il est possible de simuler les frais de notaire applicable à l'acquisition envisagée. Il s'agit d'un bon moyen de connaître exactement le budget nécessaire pour devenir propriétaire. L'anticipation est toujours préférable pour adapter son choix d'acquisition. Les futurs acquéreurs devront également prendre en compte dans leur budget, les frais de garanties pris par la banque à titre de sûreté du prêt consenti. S'agissant d'une acquisition, un privilège de prêteur de deniers pourra être pris, ce qui limite le montant des émoluments. Une hypothèque conventionnelle pourra être prise en complément dans le cas où l'acquéreur sollicite un crédit immobilier pour les frais de notaire et les travaux d'aménagement. Ce sont des coûts plus importants pour une hypothèque conventionnelle. 

Qui paie les frais de notaire ?

Les frais de notaire sont à la charge de l'acquéreur. Cependant, cette règle n'est pas d'ordre public et il est possible de négocier avec votre vendeur la prise en charge totale ou partielle. La négociation sera plus ou moins difficile en fonction de la demande sur le bien vendu. Le vendeur n'hésitera pas à refuser votre offre si d'autres acquéreurs sont prêts à payer les frais de notaire. Ne soyez donc pas trop gourmand dans la négociation !